Comment le cerveau détecte le mensonge ?

On mentirait en moyenne deux fois par jour ; d’après une enquête. La majorité des mensonges est destinée à ménager la susceptibilité de l’autre. Cependant, il y a aussi les mensonges malveillants destinés à manipuler l’autre pour en tirer un profit. On voudrait tous savoir s’il existerait une technique pour nous mettre la puce à l’oreille.En effet, les détecteurs de mensonges détectent les courants électriques produits par le cerveau pour les mesurer ; car lorsqu’on ment il y a une activité cérébrale spécifique.

Donc, le meilleur détecteur du mensonge c’est bien votre cerveau ! Il faut simplement apprendre à déceler ce signal produit

par votre cerveau qui a réagi en détectant un mensonge. Alors, pour le détectage de ces messages subliminaux, écoutez votre  instinct ! Laissez-vous guider par ce que les psychologues appellent « la détection inconsciente du mensonge » ; en entendant la petite voix qui vous souffle à l’oreille : « il/elle vous raconte des bobards ! ». D’après une recherche effectuée par Leanne ten Brinke et ses collègues de l'Université de Californie, à Berkeley, le cerveau « inconscient » détecte des signes du mensonge sur le visage de son interlocuteur. Toutefois, cela ne veut pas dire que vous allez commencer à chercher chez les autres tels ou tels signes du mensonge puisque  ces signes échappent à votre conscience. Il faut simplement vous contenter de vous laisser aller à ce que vous dicte votre « sixième sens » ; et écouter vos propres intuitions ! En conclusion, la « synergologie », qui est la méthode de lecture de la communication non verbale ne vous sera pas d’une grande aide ; d’après cette étude. Inutile d’apprendre ces gestes révélateurs qui trahissent le mensonge car votre cerveau le fait automatiquement ; et vous révèle le résultat en vous murmurant tout bas : « ce n’est pas vrai il/elle bluffe ! ».  

Sonia Ben Jaballah